Choisir le prénom de son enfant, une démarche loin d’être anodine

Attendre un heureux événement, c’est aussi se creuser (ou pas) la tête pour trouver le prénom. Un choix fait le plus souvent à deux, où chacun met souvent beaucoup de lui-même, mais aussi de son histoire, voire même de son héritage familial ou culturel.   Sociologie des prénoms Dans son édition du 13 octobre, le...

Attendre un heureux événement, c’est aussi se creuser (ou pas) la tête pour trouver le prénom. Un choix fait le plus souvent à deux, où chacun met souvent beaucoup de lui-même, mais aussi de son histoire, voire même de son héritage familial ou culturel.

 

Sociologie des prénoms

Dans son édition du 13 octobre, le Monde interrogeait le sociologue Baptiste Coulmont sur la sociologie des prénoms. Un échange passionnant permettant de décrypter ce que les prénoms disent de nous et des sociétés dans lesquels nous vivons.

On y apprend ainsi l’influence joué au travers des siècles par l’Eglise sur les nommés autorisés (associés dans un premier temps aux martyrs), mais aussi, plus récemment par les séries TV et Hollywood par exemple.

Alors que certains prénoms restent intemporels (le très beau Jeanne pour les filles par exemple), d’autres ont connu des pics de popularité plus circonscrits (Philippe autour des années 1960 par exemple).

L’article s’arrête également sur les références de classe encore associées au choix de certains prénoms. Conscientes ou non, elles sont parfois éclairantes sur les raisons qui poussent à choisir tel ou tel prénom.

 

Un choix avant tout personnel

Une étude passionnante donc, qui ne doit pas faire oublier le plaisir avant tout lié au fait de choisir pour la vie le prénom qui accompagnera sa fille ou son fils. Un prénom qui nous parle, qui porte notre enfant et qui incarne l’amour transmis par les parents.

Puis, au fil du temps, ce prénom fait son propre chemin. S’incarne différemment au gré des changements de celui qui le porte. Parfois transformé en diminutif, sujet à autant d’interprétations que de personnes qui le prononceront. Du choix des parents, il évoluera et s’enrichira des mille expériences et des mille vies de celui qui le porte.