A la rencontre de la maternité #2 : Nadia, sage-femme

Pour accompagner les travaux de la nouvelle maternité des Diaconesses, retrouvez une série de portraits des personnels soignants. Aujourd’hui, Nadia Haniniche, sage-femme.   « Etre sage-femme, c’est un peu une histoire de famille ! Ma grand-mère était accoucheuse en Algérie, mais je ne le savais même pas. C’est peut-être le destin !  Sage-femme, c’est un métier passionnant et...

Pour accompagner les travaux de la nouvelle maternité des Diaconesses, retrouvez une série de portraits des personnels soignants.

Aujourd’hui, Nadia Haniniche, sage-femme.

 

« Etre sage-femme, c’est un peu une histoire de famille ! Ma grand-mère était accoucheuse en Algérie, mais je ne le savais même pas. C’est peut-être le destin !

 Sage-femme, c’est un métier passionnant et enrichissant. On rencontre chaque jour de nouvelles femmes, de nouveaux couples, avec qui on passe plusieurs heures. C’est un moment très particulier pour eux : l’aboutissement d’un long processus.

 Chaque accouchement est différent, c’est toujours une nouvelle histoire.

 Parfois, c’est plus compliqué, mais notre rôle est aussi de rassurer les parents. J’essaye toujours de passer les voir avant leur départ, eux aussi sont contents d’ailleurs.
La maternité des Diaconesses, c’est comme une petite famille pour moi, une maternité à taille humaine. »

 Nadia, 30 ans. sage-femme aux Diaconesses depuis 2011.